Avis aux médias: À l’approche des élections municipales en Ontario...

Les activités de la Semaine santé et bien-être communautaire mettent en évidence la nécessité de saines politiques publiques et d’une perspective plus large pour le système de santé.

 
(TORONTO) Du 5 au 11 octobre, 111 organismes de soins de santé primaires gérés par la communauté de l’Ontario participeront à la célébration nationale de la Semaine de la santé et du bien-être communautaire en lien avec le thème Changer la conversation : Santé et bien-être communautaire. 
 
En Ontario, cette semaine d’activités spéciales est coordonnée par l’Association des centres de santé de l’Ontario (ACSO) dont les organisations membres appliquent une approche unique et complète, offrant des services médicaux en combinaison avec un large éventail d’initiatives de promotion de la santé et de développement communautaire. Consultez le mot clic #CHWW2014 pour connaître les avantages de cette approche complète, notamment en réponse aux contraintes qui s’exercent actuellement sur la santé et le bien-être dans la province.

Selon le récent rapport du l’Indice canadien du mieux-être (ICMÊ), Comment les Ontariens se portent-ils véritablement?, plusieurs tendances influencent de manière significative la santé et le bien-être général en Ontario. Ces tendances comprennent : une population de plus en plus coincée par le temps, le déclin de la sécurité économique, l’augmentation des taux de chômage de longue durée, moins de possibilités d’accéder à des loisirs et à des activités culturelles ainsi qu’une détérioration globale de l’environnement.

« L’ICMÊ nous indique que l’Ontario a besoin d’une politique publique plus proactive face à ces tendances de déclin du bien-être, en plus d’un système de santé mieux outillé pour répondre aux nombreux facteurs sociaux et environnementaux qui nuisent à la santé des gens », affirme Cheryl Prescod, présidente de l’ACSO et directrice générale du Centre de santé communautaire de Black Creek, qui sert le quartier Jane-Finch à Toronto. « Les gens vivent du stress dans leur vie et cela a des répercussions très négatives sur leur santé physique et mentale. Ici, à Black Creek, nous constatons des taux plus élevés de dépression, de diabète et d’autres complications chez les personnes aux prises avec une maladie chronique parce que les gens n’ont pas accès à des aliments sains abordables, un logement adéquat ou des transports en commun. » 

Alors que l’Ontario se prépare aux élections municipales, Cheryl Prescod souligne la nécessité pour les élus d’introduire de saines politiques publiques et elle rappelle que l’Indice canadien du mieux-être peut étayer la prise de décisions dans ce sens.  Par exemple mardi prochain, la Coalition des centres de santé et de ressources communautaires d’Ottawa publiera un bulletin de notes et des recommandations de politiques municipales en prenant comme cadre les huit domaines de la qualité de vie de l’ICMÊ. Le rapport souligne la nécessité de politiques publiques pour répondre à des enjeux municipaux urgents liés à la qualité de vie : le transport en commun, l’emploi, la politique alimentaire et le logement. 

À Toronto, un forum public à la Anne Johnston Health Station mettra également l’accent sur les liens entre la politique publique municipale et la santé et le bien-être global de la population. Et le Centre de santé communautaire du quartier Davenport Perth est l’hôte d’un débat entre conseillers scolaires visant à souligner l’importance de la santé et du bien-être communautaire pour les élèves. 

Tout au long de la Semaine de la santé et du bien-être communautaire, l’ACSO mettra l’accent sur de nombreux types d’initiatives que ses centres membres appliquent pour améliorer la qualité de vie en général : des initiatives qui abordent les niveaux croissants d’insécurité du revenu, le manque d’accès à des aliments abordables et la nécessité pour les enfants d’avoir accès à des loisirs abordables. 

« Les fournisseurs de soins de santé ont la responsabilité de se concentrer sur la personne dans sa totalité et d’aborder tous les facteurs qui nuisent à la santé », a déclaré Cheryl Prescod.  Toutefois, elle a souligné que tous les ordres de gouvernement doivent faire leur part et elle espère que le gouvernement provincial prendra des mesures énergiques dans le cadre de sa Stratégie pour le bien-être communautaire et la culture de la santé qu’il a promise. « Même si le système de santé de l’Ontario fait le meilleur travail possible dans l’application de cette perspective plus large, nous avons encore besoin de saines politiques publiques pour contrer ces stress en premier lieu. En fin de compte, les décisions prises par nos élus seront le principal déterminant des résultats en matière de santé dans notre province. »

Pour la liste complète des activités liées à la santé et au bien-être communautaire, visitez : http://www.communityhealthandwellbeing.org/events

Contact : Sofia Ramirez — sofia@aohc.org cell: 647-278-7926 twitter: aohc_acso facebook: aohc.acso

Ajouter un commentaire

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.