Ajouter un commentaire

Les centres de santé communautaire de l'Ontario s’appuient sur l'Indice canadien du mieux-être pour adresser les causes des maladies

AVIS AUX MÉDIAS/DISPONIBILITÉ AUX ENTREVUES.

Les centres de santé communautaire de l'Ontario s’appuient sur l'Indice canadien du mieux-être pour adresser les causes des maladies

La Fondation Trillium de l’Ontario renouvèle son soutien alors que les représentants se réunissent à Orillia afin de partager leur savoir.

Activité : Colloque d'été sur la santé et le mieux-être communautaire
Lieu :  Simcoe Hall, salle 3007, Université Lakehead, 500, avenue University, Orillia (Ontario)
Participants : Représentants de  l’Association des centres de santé de l’Ontario et des centres de santé primaire gérés par la communauté de l'Ontario. Les participants clés, y compris les représentants régionaux, seront disponibles pour donner des entrevues : Denise Squires, directrice exécutive du CSC de Woolwich et Cate Melito, directrice exécutive du CSC de Woodstock.
Date et heure :  Les médias sont invitées à assister à la séance sur l'Indice canadien du mieux-être qui aura lieu de 12 h 50 à 14 h 30, le mercredi 23 juillet. Les entrevues auront lieu immédiatement avant et après cette séance.

Orillia (Ontario) : Grâce à une subvention généreuse de la Fondation Trillium de l'Ontario (FTO), l'Association des centres de santé de l'Ontario (ACSO) et ces centres membres pourront poursuivre leur partenariat avec l'Indice canadien du mieux-être (ICMÊ), l'un des outils par excellence mondiaux pour mesurer le progrès de la société. www.ciw.ca

La subvention a pour objet d'examiner comment les services santé et sociaux de première ligne peuvent augmenter leur capacité d'adresser les causes des maladies et d'adapter une approche en amont pour assurer le mieux-être du public. La subvention appuiera les Centres de santé communautaire de l'Ontario (CSC) et d'autres organisations de santé primaire gérées par la communauté, dans le but de approfondir leur travail des deux dernières années basées sur les conclusions antérieures de l'ICMÊ.

Plus de 20 Centres de santé communautaire de l'Ontario appliquent l'ICMÊ, un cadre qui fait appel à huit domaines de qualité de vie et à 64 questions-indicateur pour mesurer la santé et le mieux-être.

« L'ICMÊ offre des possibilités intéressantes en ce qui concerne le développement de la capacité collective de l'Ontario d'améliorer sa santé et son mieux-être », précise Cate Melito, présidente de l'ACSO et directrice exécutive du CSC de Woodstock et sa région. Ce CSC applique le cadre de l'ICMÊ en collaboration avec d'autres organismes locaux, dans le but d'améliorer le sens d'appartenance des membres de la communauté à leur collectivité, un déterminant critique de la santé. « Nous sommes très reconnaissants du soutien continu de la Fondation Trillium de l'Ontario dans le cadre de notre adoption précoce de l'ICMÊ. Nous sommes persuadés que ce travail constituera un appui important de la stratégie de santé et mieux-être communautaire annoncée par la première ministre Kathleen Wynne », renchérit-elle.

« Si vous pouvez l’enregistrer, vous pouvez l’améliorer. L’enregistrement et l’évaluation contribuent à cet objectif commun. Dans cette optique, je suis heureuse que la Fondation Trillium de l’Ontario puisse aider l’ACSO à atteindre ce but, avec l’aide de l’Indice canadien du mieux-être » déclare Andrea Cohen Barrack, PDG de la Fondation Trillium de l’Ontario.

La nouvelle de la subvention de la FTO coïncide à la réunion de plus de 50 représentants des Centres de santé communautaire, des centres autochtones d’accès aux soins de santé et des équipes de santé familiale communautaire des quatre coins de la province à l'université Lakehead à Orillia, dans le cadre d'un colloque d'été sur la santé et le mieux-être. Le colloque a pour but d'améliorer les pratiques de développement de santé et mieux-être communautaires et les initiatives communautaires des Centres de santé. Les participants partageront également leur savoir sur les diverses manières dont ils appliquent déjà l'ICMÊ dans la province pour améliorer leur capacité de s'attaquer aux causes des maladies. Dans cette optique, ils :
• décideront quels types de services et programmes auront l'impact le plus important sur l'amélioration de la santé et du mieux-être communautaires; et
• amélioreront le dialogue et l'engagement communautaire pour ce qui est du développement des plans d'action pour adresser certains de déterminants les plus importants de santé dans la communauté.

Parmi les participants, on retrouve Denise Squire, directrice exécutive du CSC de Woolwich, qui applique l'ICMÊ depuis 2010 dans le cadre de la planification stratégique pour déterminer les besoins communautaires et pour effectuer des évaluations. En examinant le domaine de la vitalité communautaire du cadre de l'ICMÊ, le CSC de Woolwich a pu évaluer dans quelle mesure les services et programmes adressent les déterminants de santé dans sa région.

« Dans nos évaluations de la communauté, nous voulons favoriser une vue d'ensemble – ou brosser un tableau général – pour examiner les nombreux enjeux non médicaux qui affectent la santé physique des gens à savoir, le chômage, l'isolement social et le manque de transports en commun. Les domaines de l'ICMÊ nous permettent d'analyser tous ces facteurs. Pour les CSC, une approche exhaustive à la santé et au mieux-être communautaire n'a rien de nouveau. Grâce à l'ICMÊ, nous parlons tous le même langage lorsqu'il s'agit de la santé communautaire. Cela est tellement important pour former des partenariats dans divers secteurs et pour améliorer le mieux-être nos communautés », conclut-elle.

PERSONNE-RESSOURCE :
Sofia Ramirez :
Responsable des communications, Association des centres de santé de l’Ontario
sofia@aohc.org,  647-278-7926




Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.